Efficience énergétique

La réduction de la consommation d’énergie de traction s’obtient en homogénéisant la conduite

Changement dans les habitudes du personnel de conduite

L’une des caractéristiques du mode ferroviaire est l’existence d’une planification des circulations (graphique de service), où sont établis les horaires de départ et d’arrivée, les temps de marche entre gares et les points de croisement dans les tronçons à voie unique, ce pourquoi l’efficience de conduite repose fondamentalement sur le mode de « tracter, dériver et freiner » du collectif de conducteurs qui conduisent les Unités ferroviaires. Le projet « Conduite efficiente », dans lequel Euskotren est plongé, prétend optimiser la conduite des unités moyennant l’amélioration des habitudes du personnel de conduite, dans le but de réduire la consommation énergétique, diminuer la pollution ambiante, améliorer le confort des voyageurs et diminuer le risque.

Analyse statistique des consommations réalisées

Les développements technologiques incorporés aux unités de la Série 900 et 950 vont permettre à Euskotren d’effectuer une analyse statistiques des consommations réalisées par le personnel de conduite dans chaque trajet et, ainsi, permettre l’identification des conduites les plus efficientes du point de vue énergétique, en établissant celles-ci comme objectif du mode de conduite et en homogénéisant, dans la mesure du possible, la conduite des machinistes.

Équipement technologique

Dans les Unités de la Série 900 et 950 (module train), l’équipement technologique incorpore un module enregistreur cinématique, qui enregistre les paramètres réels de conduite (date, heure, service, agent, vitesse, espace, effort, consommation, etc.) ; module de dépôt de profils efficients, qui stocke les profils efficients pour chaque itinéraire ; et module interface conducteur, où le personnel de conduite peut visualiser les consignes de «vitesse objectif efficiente». Par ailleurs, dans l’Application de Gestion de Terre on réalise le calcul statistique pour déterminer les profils qui supposent une moindre consommation d’énergie, ainsi que les profils à transférer au train. Avec ce nouveau pas en avant, il sera possible de charger dans la base de données d’opération les variables de consommation réelles associées aux différents trajets entre gares et services, et d’établir le mode de conduite efficient théorique qui sera «chargé» dans le train pour le présenter dans le panneau de conduite comme «vitesse objectif efficiente».