Le Musée Basque du Chemin de Fer d'Euskotren fête ses 25 ans

Entradilla

Le Musée Basque du Chemin de Fer d'Euskotren fête ses 25 ans

Body

· Le musée, qui rassemble des témoignages sur l'histoire du chemin de fer en Euskadi, a été visité par près de 625 000 personnes au cours de ces 25 années. 


À partir de 10h30 ce matin, le Musée basque du chemins de fer d'Euskotren, société publique du Gouvernement basque, fête ses 25 ans sur son site d’Azpeitia (Gipuzkoa). 


La cérémonie d'ouverture au cours de laquelle ont été décernés les prix du concours pour enfants « 25ème anniversaire du Musée basque du chemins de fer » et qui a été animée par le spectacle du groupe de danse EGAPE a été présidée par la Ministre du développement économique et des infrastructures du Gouvernement basque, Arantxa Tapia. Étaient également présents le directeur général d'Euskotren, Imanol Leza et le directeur du musée, Juanjo Olaizola. 


La Ministre a félicité toutes les personnes grâce auxquelles le musée peut aujourd’hui fêter cet anniversaire et a souligné le caractère ferroviaire très marqué qui a toujours été l’une des caractéristiques du Pays basque. Tapia a déclaré qu'aujourd'hui, le Gouvernement basque continue à promouvoir des politiques favorables à l'utilisation du train et que, des trains de banlieue au service à grande vitesse, des travaux sont constamment en cours pour améliorer le service ferroviaire. 


Lors de cette célébration des 25 premières années d'existence du Musée basque du chemins de fer d'Euskadi nous avons prévu de faire circuler 7 trains historiques entre 11h et 18h30, heure à laquelle circulera pour la dernière fois un train à vapeur entraîné par la locomotive Euzkadi au départ d’Azpeitia. Nous avons également programmé des dégustations d'Euskal Sagardoa (cidre du Pays basque) (13h) et d’une potée de haricots « ferroviaire » (14h). 

Le Musée basque des chemins de fer basques d'Euskotren recueille à son siège d’Azpeitia les témoignages les plus variés que l'histoire de ce moyen de transport en Euskadi a produits depuis plus d'un siècle et demi. Des locomotives à vapeur aux horloges, en passant par toutes sortes d'éléments liés à l'exploitation ferroviaire, tels que lanternes, télégraphes, uniformes, machines-outils, téléphones ou jouets. 

Depuis l'inauguration du Musée basque du chemin de fer le 4 octobre 1994, présidée par le chef du Gouvernement basque de l’époque, José Antonio Ardanza, cette institution a reçu la visite de 623 961 personnes. Parmi celles-ci, 249 445 ont bénéficié des services de train à vapeur historiques offerts depuis 1998 et 108 700 autres ont voyagé dans des trains spéciaux loués par tous types de groupes (groupes scolaires, retraités, excursions, etc.). 

Au cours de ces 25 années, le patrimoine du Musée basque du chemin de fer a connu une augmentation notable dans tous les domaines. Dans le cas des véhicules historiques, la collection de véhicules est passée de 45 à 87 unités, dont 7 locomotives à vapeur, notamment 
« l’Espinal », construite en 1887, la plus ancienne de celles fabriquées par l'inventeur de la locomotive à vapeur, Robert Stephenson, en service dans le monde, ou la locomotive à vapeur « Euzkadi », la plus emblématique de l'ancienne Compagnie des chemins de fer basques. 

Les collections du Musée basque des chemins de fer se sont également enrichies d'autres éléments et ensembles, comme la collection d'uniformes ferroviaires qui, avec ses plus de 200 vêtements, offre un aperçu large de l'évolution de la mode ferroviaire entre 1863 et 2019. À noter également la collection de jouets ferroviaires anciens Federico Zappino, avec des pièces fabriquées dans les années 30, 40 et 50 du siècle dernier. 

De même, les archives du Musée basque des chemins de fer ont connu une augmentation notable des fonds de leur collection au cours des 25 dernières années. Parmi les collections les plus remarquables récupérées au cours de cette période figurent les archives historiques de la Compagnie de tramway de Saint Sébastien, les registres de procès-verbaux, les journaux et les grands livres de comptabilité de la Compagnie des chemins de fer central de Biscaye, de Durango à Zumárraga, d'Elgoibar à Saint Sébastien, la Compagnie des chemins de fer basques et le tramway de Bilbao à Durango et Arratia, ainsi que les archives historiques de la Compagnie des chemins de fer d’Urola. 

Le fonds documentaire a également augmenté, en particulier les archives photographiques, qui contiennent déjà 100 000 images, toutes numérisées. 

Le Musée basque des chemins de fer a participé, en tant qu'organisateur ou collaborateur, à plusieurs commémorations liées au chemin de fer, a édité plusieurs livres qui s'y rapportent et a été le théâtre de plusieurs productions cinématographiques. 


BREF HISTORIQUE DU MUSÉE BASQUE DU CHEMIN DE FER 

Le manque chronique d'investissements dans le chemin de fer après la guerre civile a forcé l'entretien d'installations, d'équipements et de matériel roulant qui, autrement, auraient été retirés il y a quelque temps. 

À partir du XXe siècle, la perception sociale du chemin de fer a connu une lente évolution et, ce qui dans les trois décennies précédentes était considéré comme un vestige du passé, dépassé par les nouveaux moyens de transport routier, a commencé à être apprécié comme une alternative aux problèmes de congestion routière, de pollution et d'accidents produit par le pari pris sur l'automobile. Par conséquent, le chemin de fer est entré dans une phase de récupération et les anciens trains et installations ont commencé à être remplacés par de nouvelles unités et de nouveaux équipements. 

Heureusement, les responsables du Département des transports et des travaux publics du Gouvernement basque étaient conscients de la valeur historique des équipements qui étaient retirés du service au fil des ans et dont la destination, en principe, n'était autre que la mise à la 
casse. C'est ainsi qu'en 1989, la Direction des transports a décidé d'établir un inventaire qui permettrait d'évaluer le patrimoine ferroviaire existant à l'époque au Pays basque. 

Il a donc été décidé de créer le Musée basque du chemin de fer à Azpeitia, après la réhabilitation de l'ancienne gare et de ses annexes, la restauration d'un ensemble de vingt-huit unités ferroviaires et la récupération de diverses collections, grâce notamment à la collaboration de collectionneurs privés tels que Javier Aranguren et Jesús Mínguez. 

Le projet du Musée basque des chemins de fer a d'emblée envisagé que les véhicules historiques conservés et restaurés dans cette institution puissent retrouver toute leur essence, avec la possibilité de circuler dans des services à caractère historique. 

Le Ministère des transports et des travaux publics du Gouvernement basque a promu la récupération du tracé de l'ancienne ligne ferroviaire de l’Urola entre Azpeitia et Lasao. Les travaux ont été achevés en 1998 et cet itinéraire de 4,5 kilomètres a été ouvert, avec un tunnel de 225 mètres de long et un pont de 40 mètres sur le fleuve Urola, divisé en quatre travées ; il s’agit d’un ouvrage d'un grand intérêt historique car il a été conçu par l'ingénieur Eugenio Ribera, l’un des pionniers de l'utilisation du béton armé en péninsule ibérique.